Les Chênes

Les Chênes

Tom Simpson 1929

Hors Limites : Définis par les barrières et clotures de la propriété, les alignements de piquets blancs et/ou lignes blanches continues. Le putting green, la terrasse du club-house ainsi que le practice sont hors-limites.

Les buttes engazonnées de bunker ne sont pas considérées comme des zones tondues ras.

Obstructions amovibles : Les pierres dans les bunkers, les piquets de 135m.

Obstructions inamovibles : Les jeunes plantations, les tuteurs, haubans et cuvettes, à droite du green du trou n°1, la haie de protection de départ du trou n°2; à gauche du trou n°8, le filet de protection et la chaine à gauche du green avant le grillage de mitoyenneté.

Terrains en réparation : Délimités par des lignes blanches continues ou indiqués par des piquets bleues.

Les chemins de terres sont parties intégrantes du terrain.

Il est indémodable et jouable toute l’année. Confortable en toutes saisons : pas de boue ou de flaques d’eau grâce à son sous-sol sablonneux, mais aussi grâce à la majesté de ses arbres le tenant à l’abri du vent ou du soleil.

Il offre un véritable défi aux golfeurs de tous niveaux. L’architecte Tom Simpson a déployé tout son talent pour imaginer un tel parcours : faux plats trompeurs, bunkers aux buttes engazonnées, fairways aux tracés parfaits.

Le conseil des « Pros » :
Le 12 a la préférence de Hugues Givré qui aime les trous avec du relief : « C’est un très beau back tee avec vue dominante. Par 4 court mais qui permet d’utiliser un bois 3, puis un petit fer » .
Frédéric Regard préfère le 17, dit « juge de paix », qui nécessite un grand drive pour espérer toucher le green en deux, le choix du club du 2ème coup étant limité au long fer à moins qu’un bois de parcours puisse vous permettre de sauver le par.

Ce parcours n’est pas une affaire de puissance. Pourtant Guillaume Mallet, lui, aime le trou n°9 : « Un bon drive pourra vous permettre de vous placer sur le green et tenter un eagle en rentrant votre putt ».

La principale difficulté est ailleurs. En effet, les bunkers de fairways, résultats d’un travail artistique qui a permis de donner à un terrain plat une apparence de mouvement, constituent un véritable challenge.
Si le 1, gentleman, vous accueille dans les grandes largeurs, dès le 2, vous prendrez la pleine mesure du Lys.

Les Bouleaux

Patrick Cros (1976) & Robert Berthet (1980)

Lire plus …

Pitch & Putt

Didier Fruchet (2009)

Lire plus …