Info terrain arrosage

En cette fin Août, l’été semble être à son apogée avec des températures flirtant avec les 35°C depuis 4 jours ce qui nous oblige à sortir les canons à eau pour irriguer greens, départs, tour de greens et fairways.
Une occasion pour moi de présenter les différents composants de notre arrosage.

● Provenance de l’eau: Les différents essais de forages n’ayant jamais aboutis, nous continuons d’utiliser de l’eau de ville. Elle est fournie par la Lyonnaise des eaux à prix réduit (quoi que…) à condition de ne l’utiliser qu’entre 20h et 8h.

● Pompage: La station de pompage se trouve à gauche des départs du 12 des Chênes. Vous l’apercevez à peine car elle est enterrée. C’est le cerveau de notre arrosage. Il y a 3 pompes pour un débit maxi cumulé de 120 m3 /h. La pression au départ de la station est de 8 bars. Les pompes sont équipée d’un variateur qui permet de moduler la puissance du ou des moteurs en fonction de la demande en eau. L’entretien est entièrement réalisé par la Lyonnaise des eaux.

● Programmation: Elle a été changée en 2016. l’arrosage est découpé en 8 secteurs pour mieux répartir l’utilisation hydraulique et électrique (Le logiciel fait partir les arroseurs suivant des priorités choisies aux 4 coins du golf pour que la pression soit stable partout). La gestion se fait par ordinateur, des programmes ont été créés avec des durées théoriques maximum qui doivent tenir dans l’horaire imparti (20h-8h). A partir de ces durées théoriques on ajuste en pourcentage. En ce moment par exemple par forte chaleur on met 2 cycles de 40% sur les greens ce qui fait 80%. On constate que de la théorie à la pratique il y a un grand pas, et c’est notre intérêt d’être vigilant à ne pas tomber dans un sur-arrosage car ce n’est ni bon pour le porte-monnaie ni bon pour le gazon plus sensible aux maladies. Une gestion raisonnée de l’eau est impérative. Nous devons amorcer une baisse notable des consommations.
A titre d’exemple voici les consommations des dernières années
2009 : 112 696 m3
2010 : 116 831 m3
2011 : 108 114 m3
2012 : 74 144 m3
2013 : 70 400 m3
2014 : 51 935 m3
2015 : 81 029 m3
2016 : 30 749 m3 (en cours)

Il devient important de considérer qu’un golf sur-arrosé (100% vert) est d’une autre époque, qu’il faut savoir accepter des conditions de jeu changeantes (surtout fairways) humide en hiver et sec en été, que des roughs jaunes sont tout aussi esthétiques que des verts. De notre côté nous devons si nécessaire compléter l’arrosage automatique des greens par un appoint manuel d’eau en journée, cela permet d’éviter l’excès d’eau dans les zones suffisamment arrosées.

● Arroseurs: Il y en a environ 180 sur les greens, 90 sur les tours de greens, 400 sur les fairways et 200 sur les départs. (ceux des roughs sont progressivement fermés) qui sont gérés par un décodeur relié à une vanne-pilote pour un démarrage selon l’heure de programmation. Le gros inconvénient des arroseurs du Lys est qu’ils sont pratiquement tous plein cercle (arrosage 360°) ce qui signifie que souvent ils arrosent la forêt. Petit à petit au fil des remplacements nous passerons sur des réglables pour concentrer l’arrosage sur les zones de jeu.

Notre installation n’est pas des plus moderne mais bien adaptée à nos parcours. Elle demande un suivi réalisé par notre fontainier (Franck) et mon adjoint (Auguste). Le soleil peut encore briller quelques jours en Picardie…